Allongée dans les arbres

Ils sont rares les arbres qui bravent le vent, qui bravent le gel

Ils rasent la pierre pour ne pas que les emportent les bourrasques

Dépassant à peine les herbes qui tapissent le sol arctique

Ils étendent leurs branches telles des tentacules rampantes

Déployant des ailes atterrées

Ils épousent les anfractuosités, habitent les cavités

Dansant avec les rochers, avec les mousses

Tu t’allonges parmi eux

Caressant leurs ailes couchées

Comme pour les rassurer du vent qui vient

Pour sentir leur sève qui s’écoule à l’horizontale

Pour lire leur encre tortueuse à fleur de pierre

Tu t’allonges parmi eux

Ajoutant tes petits doigts à la forêt de branches alitées

Un commentaire sur « Allongée dans les arbres »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s